Contenu

5e Quinzaine régionale de l’intégration AuRA

 

La quinzaine régionale de l’intégration initiée par le préfet de région est un évènement annuel permettant de valoriser auprès du grand public les progrès réalisés en matière d’intégration des publics bénéficiaires de la protection internationale, de mettre en évidence des initiatives territoriales et de renforcer la mobilisation notamment sur les enjeux d’insertion professionnelle.

Déclinée sur notre département, ce rendez-vous annuel s’est tenu à Langeac, ce vendredi 22 octobre en soirée, sous la forme d’une table ronde mais également d’animations diverses (groupe de percussion, expositions, performance artistique par un artiste peintre).

Cet évènement local était organisé par la présidente et l’équipe des bénévoles de l’association Hospitalité en Langeadois et soutenu par le préfet de département représenté par Mme Carole SOUVIGNET, directrice départementale adjointe de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations désignée référente départementale intégration par le préfet. La directrice territoriale de l’office français de l’immigration et de l’intégration (OFII), Mme Véronique MAUPOINT, était également présente.

La table ronde était animée par M. Stéphane LONGIN (directeur/rédacteur en chef de RCF radio). Avec un rôle de modérateur, ce dernier a accueilli :

  • Cécile GUEIDAN, coordinatrice de la plate-forme Apprendre le français en Hante-Loire et dans le Cantal,
  • Yvan GASTAUD, historien spécialiste de l’immigration, commissaire de l’exposition, « frontières » et directeur du laboratoire URMIS (unité de recherches migrations et sociétés)
  • Jean-Claude METRAUX, psychiatre et psychothérapeute référent sur l’approche clinique de l’exclusion et de l’exil,
  • Philippe SARROU, médecin généraliste à Langeac,
  • Pascal LAFONT, directeur des ateliers de la Bruyère, structure d’insertion par l’activité économique, administrateur du réseau national chantier-école.

Ce débat, qui a été ouvert en seconde partie aux échanges avec les personnes présentes dans la salle, a permis de soulever des points particuliers et notamment :

  • l’évolution de la notion d’intégration dans le temps,
  • peut-on parler de « process d’intégration » ?
  • l’intégration appréhendée à plusieurs échelles mais qui ne passe pas nécessairement par la maîtrise de la langue
  • les ressources de l’être humain confrontées au parcours d’exil
  • l’activité professionnelle comme lieu de socialisation.

La participation nombreuse à cette soirée témoigne de la mobilisation du réseau local dans le parcours d’intégration qui débute par la signature du contrat d’intégration républicaine (CIR) signé auprès de l’OFII.