Actualités

Contenu

À quoi sert l’argent des radars automatiques ?

 

Pour la première fois, la réponse à cette question est développée en détails dans un rapport officiel annexé au Projet de loi de finances de l’année 2018.

La quasi-totalité des « amendes radars » (91,8%, soit 845,2 M€), a bien été consacrée à la lutte contre l’insécurité routière, notamment à travers l’amélioration du réseau routier, contre 8,2% (75 M€) affectée au désendettement de l’État.

Les recettes générées par les radars sont réparties entre trois destinataires :

  • l’Agence de financement des infrastructures de transports de France (AFITF),
  • les collectivités territoriales
  • la Délégation à la sécurité routière (DSR).

351,5 M€ pour améliorer le réseau routier et sa sécurité
L’AFITF a été créée en novembre 2004 pour financer les projets d’infrastructures nationales. Avec l’appui des recettes du contrôle automatisé, l’AFITF contribue pleinement à la lutte contre l’insécurité routière en modernisant le réseau routier et en sécurisant des itinéraires sur l’ensemble du territoire.

En Haute-Loire, l’AFITF aura financée en 2017 les travaux d’entretien des chaussées suivants :

  • RN 88 - Saint-Ferréol-d’Auroure - 1,5 M€,
  • RN 88 Pradelles - 800 k€,
  • RN 88 Saint-Pierre-Eynac (Cellier) - 110 k€,
  • RN 102 Couteuges (Oussoulx) - 1,8 M€.

En 2018, l’AFITH financera les travaux de renforcement de la structure en maçonnerie et de création d’une passerelle piétonne du pont de Pradelles sur la RN 88.

254,7 M€ pour les projets sécurité routière des collectivités territoriales
Le rapport détaille également l’utilisation du produit de l’ensemble des amendes « infractions de la route » affecté aux collectivités territoriales. Celui-ci s’élève à 672 M€ dont 502 M€ au titre du produit des amendes forfaitaires et majorées de la police de circulation et 170 M€ au titre des amendes forfaitaires issues des contrôles automatisés.

Les collectivités territoriales de la Haute-Loire ont été destinataires de 644 773 € au titre des amendes de police (2017) et de
569 431 € au titre des radars automatiques (2016).

239 M€ pour le bon fonctionnement du contrôle automatique
Les sommes allouées à la Délégation à la sécurité routière (DSR) servent à déployer et maintenir les systèmes automatiques de contrôle et de sanction. Elles permettent également de financer le système de gestion des points du permis de conduire, dont l’expédition des lettres relatives à l’information des contrevenants sur les points dont ils disposent. Elles financent enfin des dispositifs de prévention de sécurité routière pour mieux lutter contre les mauvais comportements sur la route (études et campagnes de communication).

Lire le communiqué de presse

Datavision de l’utilisation des amendes des radars en 2016 (format pdf - 576.8 ko - 20/10/2017)