Contenu

Commémoration des combats du Mont-Mouchet - 17 juin 2018

 

Les autorités civiles et militaires ont commémoré la mémoire des résistants et maquisards tombés lors des combats du mois de juin 1944. La cérémonie de dimanche s’est déroulée en présence de trois anciens résistants : Jean Mouillaud, Albert Saint-Léger et Raymond Dutheil.

Après une brève cérémonie devant la stèle du colonel Gaspard située près de l’ancienne auberge, le préfet a été accueilli au bas de la clairière du Mont Mouchet jusqu’au lieu du rassemblement.

Des représentants de la Lozère, du Cantal et du Puy-de-Dôme étaient présents, ainsi que des élues de la ville de Clermont-Ferrand.

Le préfet a conclu son discours par ces mots :

Sur cette terre d’Auvergne, le courage a pris forme humaine.

La détermination sans faille de ces hommes et de ces femmes, ici comme ailleurs, doit être saluée.
Et les blasons figurant sur ce mémorial nous rappellent que l’héroïsme concerna toutes les régions de France.

En se dressant contre ce que d’aucuns avaient considéré comme inéluctable, ils ont fait le choix de la Liberté et de la France parce qu’ils croyaient éperdument en l’une comme en l’autre.
Ils aimaient la France plus qu’eux- même, au point parfois de devoir mourir pour elle.
Alors, pour ces hommes qui ne sont plus là, pour ceux qui sont aujourd’hui à nos côtés, qui ont combattu voilà 74 ans au Mont- Mouchet et devant lesquels je m’incline, je veux dire tout ce que nous vous devons.

Votre héritage est notre héritage. Vos idéaux sont nos idéaux.

Nous devons les préserver précieusement et les défendre fièrement.

Car je n’oublie pas cette phrase de l’enfant du pays, Germaine TILLON, « il n’existe pas un peuple qui soit à l’abri d’un désordre moral collectif.

Alors que nous commémorerons cette année, le centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918, permettez-moi de terminer mon propos sous la forme d’une réponse au poète et à celui qui fut durant la première guerre mondiale un soldat, Guillaume APOLLINAIRE.

En effet, dans le poème Vendémiaire qui clôt son recueil « Alcools », paru la veille du conflit en 1913, celui-ci apostrophait le lecteur par ce premier vers « Hommes de l’avenir, souvenez-vous de moi ».

Devant ce monument à la gloire des héroïques combattants que furent ceux du Mont-Mouchet comme à ceux de tous les conflits qui traversèrent le XXe siècle je veux dire :

"Nous ne vous oublierons pas. La France est et sera éternellement reconnaissante"

Le préfet a ensuite ravivé la flamme et une vingtaine de gerbes ont été déposées devant le monument.

A l’issue de la cérémonie, le préfet a visité le musée du Mont Mouchet.

Informations et horaires d’ouverture :
https://www.resistance-mont-mouchet.com/musee/