Contenu

Confinement et violences : mobilisation concertée entre les institutions et les acteurs locaux

 

En cas d’urgence

L’ensemble des différents dispositifs d’alerte et de secours sont actifs et opérationnels pour écouter, secourir et protéger les personnes victimes de violences à l’intérieur du foyer.

Si vous vous sentez en danger, vous pouvez quitter votre domicile avec vos enfants à tout moment, et ce sans devoir disposer d’une attestation. Les policiers et les gendarmes ont été formés à ces situations d’urgence.

Les dispositifs destinés à protéger les femmes victimes de violences conjugales ainsi que leurs enfants demeurent actifs et opérationnels .

Tous les contacts en Haute-Loire : voir notre page

Contexte

Le confinement à domicile pouvait être un terreau propice aux violences intrafamiliales et conjugales en particulier. Il pouvait également générer des difficultés dans l’accès aux droits, notamment l’hébergement et l’accueil des femmes victimes de violences et des modifications dans la prise en charge des femmes victimes de violence liés aux mesures de confinement mises en œuvre par les associations.

Actions

→ Mise en place d’une cellule de suivi violences intra-familiales (VIF)
La délégation départementale aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes (DDCSPP43) et la sous-préfète de Brioude, référente de la lutte contre les violences conjugales ont souhaité mettre en place une cellule de suivi VIF 43 pendant la période de confinement pour dresser chaque semaine un état des lieux de la situation en Haute-Loire, permettre des échanges rapides et efficaces pour mieux coordonner la prise en charge des personnes victimes de VIF et communiquer auprès des professionnels et du grand public.

Cette cellule réunissait chaque semaine la déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes, la sous-préfète de Brioude, la gendarmerie, le commissariat, le conseil départemental et les associations CIDFF43, Justice et Partage, le Tremplin -ASEA43 et ALIS Trait d’Union.

→ Mise en place d’une campagne de communication départementale

Implication de nombreux partenaires pour relayer les informations auprès du public :

- Le réseau de lutte contre les violences conjugales (entre les membres et en direction du public notamment par la page facebook)
- Les grandes et moyennes surfaces
- Les maires
- Les pharmacies