Contenu

Document général d’orientations (DGO) de la sécurité routière pour la période 2018-2022

 

La lutte contre l’insécurité routière est un objectif constant des pouvoirs publics.

Il n’y a pas de fatalité dans les drames de la route.

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a réuni le 9 janvier 2018, le Comité interministériel de sécurité routière (CISR) en présence de dix ministres et secrétaires d’État.

Il témoigne de l’engagement de l’ensemble du Gouvernement pour sauver plus de vies sur nos routes.

Trois axes majeurs pour la politique de sécurité routière du quinquennat ont été retenus :
- l’engagement de chaque citoyen en faveur de la sécurité routière,
- la protection de l’ensemble des usagers,
- l’anticipation pour mettre les nouvelles technologies au service de la sécurité routière.

Ces trois axes renvoient à 18 mesures fortes dont la baisse de la vitesse maximale sur les routes à double sens sans séparateur central, une plus grande sévérité pour les conduites addictives et l’usage des téléphones mobiles en conduisant, et une protection accrue des piétons.

Dans un contexte difficile de reprise de l’accidentalité routière depuis 2013, l’objectif de diviser par deux le nombre de personnes tuées entre 2010 et 2020 nécessite une mobilisation de l’ensemble des acteurs.

Le Document général d’orientations (DGO), pour la période 2018-2022, constitue un outil politique de programmation qui définira les orientations d’actions à mener mais également un outil de mobilisation locale pour renforcer la sécurité routière et réduire le nombre d’accidents.

L’élaboration du DGO doit permettre à l’ensemble des partenaires locaux de partager l’analyse de l’insécurité routière du département et les enjeux qui en découlent, pour se mobiliser autour d’orientations et de projets départementaux déclinés dans le cadre annuel des plans départementaux d’actions de sécurité routière (PDASR).

Sont impliqués les responsables des administrations de l’État, y compris les forces de l’ordre, les élus, notamment les conseillers départementaux et les élus des principales communes et groupements de communes, le représentant de l’association des maires et, compte tenu de la mission de service public qui leur est confiée, les assureurs du risque routier professionnel, la Caisse d’assurance retraite de la santé au travail (CARSAT), la Mutualité sociale agricole (MSA), la Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales (CNRACL) et la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM).

Le PDASR a pour objectif de mettre en œuvre les actions de la politique locale de sécurité routière dans les domaines de l’amélioration de la connaissance, de l’infrastructure, de l’éducation-sensibilisation-formation et information et du contrôle-sanction. Il décline les actions répondant aux enjeux et aux orientations fixés par le DGO.

Le DGO a été signé le mercredi 27 juin 2018 en présence de M. Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière.