Contenu

FIÈVRE CATARRHALE OVINE : VACCINEZ !

 

M. Le Préfet a réuni le 6 octobre pour la deuxième fois le comité local de suivi de la FCO (fièvre catarrhale ovine) qui associe les représentants des professionnels de l’élevage et du négoce des ruminants ainsi que les services de l’Etat.

Afin de rétablir au plus vite les circuits commerciaux, il a été rappelé que le ministre en charge de l’agriculture avait annoncé la gratuité de la vaccination des animaux destinés à l’exportation et aux programmes de sélection.

De ce fait, à l’unanimité, les membres du comité incitent les éleveurs à faire vacciner sans délai leurs animaux éligibles (jeunes bovins de races à viande ou croisées destinés à l’exportation et aux échanges). En effet, La vaccination doit être anticipée compte tenu des délais imposés par les pays importateurs qui sont de 10 à 60 jours après vaccination. Celle-ci nécessite au moins 21 jours (délai entre les 2 injections de vaccin). De fait, il faudra au moins de 31 à 81 jours pour pouvoir exporter un animal. Il est donc urgent de procéder à la vaccination et de ne pas attendre la date habituelle de rentrée des animaux en bâtiment pour l’hiver.

Les vétérinaires ayant reçus les doses vaccinales nécessaires à la vaccination des broutards destinés aux exportations, les éleveurs concernés sont invités à prendre contact avec leur vétérinaire dès maintenant pour fixer un rendez-vous afin de réaliser la vaccination.

Les règles relatives aux mouvements des animaux pour leur commercialisation, sur le territoire national et en vue des échanges et des exportions, ont été rappelées :

-  Les mouvements sont libres au sein de chaque zone réglementée (périmètre interdit et zones de protection et de surveillance), les rassemblements (foires, marchés, concours) y sont possibles.
-  Les animaux sensibles peuvent circuler de façon centripète (d’une zone de statut sanitaire plus favorable vers une zone de statut moins favorable), mais pas de façon centrifuge sauf dérogations prévues qui sont : à destination directe d’un abattoir ou, pour les veaux, à destination d’un atelier d’engraissement fermé.
-  Les échanges vers les pays de l’Union européenne sont possibles sous réserve d’un délai de 60 jours après la vaccination des animaux échangés.

Plusieurs assouplissements à ces règles ont été présentés :

-  les jeunes ovins, caprins et bovins de moins de 70 jours du périmètre interdit (29 communes en Haute-Loire) et destinés à l’engraissement en bâtiment fermé peuvent rejoindre la zone de protection à condition d’être désinsectisés (animaux, moyens de transport et bâtiments),
-  les animaux placés en estive dans le périmètre interdit (PI) peuvent regagner leur exploitation. Si cette dernière est située :
o en zone de protection (ZP) : animaux, moyens de transport et bâtiments devront être désinsectisés,
o en zone de surveillance (ZS) : en plus de la désinsectisation, une analyse virologique négative par PCR devra être réalisée 14 jours après le début de la désinsectisation.

Si les animaux doivent changer de département quand ils quittent le PI, un accord des DD(CS)PP de départ et d’arrivée est indispensable.
-  l’Espagne accepte dorénavant les bovins, ovins et caprins issus des ZP et ZS vaccinés depuis au moins 10 jours ou non vaccinés mais désinsectisés et testés négatifs par PCR 14 jours après le début de la désinsectisation (valable également pour les veaux).

Contacts et renseignements :
Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPP43),
Service Alimentation et Santé Publique Vétérinaire,
3, chemin du Fieu – CS 40348 – 43009 LE PUY EN VELAY Cedex
Tél : 04 71 05 32 32 ou 32 30
Mail : ddcspp-aspv@haute-loire.gouv.fr