Contenu

La lutte contre l’agrainage illégal des sangliers se poursuit

 

En Haute-Loire, l’agrainage des sangliers est possible du 1er février au 31 août de chaque année, sous réserve d’être destiné uniquement à la limitation de dégâts sur les parcelles agricoles et de respecter les conditions fixées dans le schéma départemental cynégétique soit :

• la tenue d’une réunion entre agriculteurs de la commune et chasseurs pouvant se faire sous l’égide du maire et aboutissant à un accord quant aux points, aux périodes et aux modalités d’agrainage, rapporté dans un compte-rendu signé et transmis à la Direction départementale des territoires pour validation des points d’agrainage ;

• une demande du président de l’ACCA/chasse privée validée par le président de l’unité de gestion « sanglier » pour la campagne cynégétique en cours ;

• l’accord « écrit » du propriétaire de la parcelle concernée par l’agrainage.

A défaut de respect de ces modalités, l’agrainage est considéré comme illicite, de surcroît quand il s’agit de manière évidente de nourrir ces animaux. Des contrôles ont conduit à constater des infractions en la matière et des amendes de 300 € par point d’agrainage et pour chaque personne participant à ces agrainages ont été requises.