Contenu

La vaccination contre la COVID-19 - nécessaire pour atteindre l’immunité collective

 

Ce matin en Préfecture une conférence de presse s’est tenue dans le cadre d’un bilan sur la vaccination en Haute-Loire

 

Étaient présents :

M. Rémy DARROUX, secrétaire général de la Préfecture de Haute-Loire
Mme Valérie GUIGON, inspectrice hors classe de l’action sanitaire et sociale, responsable du pôle Offre de soins de la Haute-Loire - ARS – DT 43
M. Jean-Marie BOLLIET Directeur du Centre Hospitalier Émile ROUX et Président du Comité stratégique du Groupement Hospitalier de Haute-Loire.
M. Pierre GIBERT, maire de Costaros et membre du Conseil d’Administration de l’AMF43
M. Gilles JURY, vice-président de l’AMR43

Même si la situation sanitaire s’améliore en Haute-Loire, le taux d’incidence et le taux de positivité sont toujours au-dessus du taux national :
- 81,5 pour 100 000 habitants contre 67,9 pour la France
- 3,5 % dans le département contre 2,3 % en France

Il convient donc de maintenir la plus grande vigilance dans le respect des gestes barrières et du réglementation sanitaire. En particulier, avec la seconde étape de réouverture qui a débuté ce 9 juin.

Aussi, pour optimiser encore cette situation sanitaire, il importe que le rythme de vaccination reste élevé pour permettre d’atteindre l’immunité collective, qui correspond à 80 % de la population.

En Haute-Loire, 50 % de la population altiligérienne éligible a reçu au moins un dose et 25 % présente un schéma vaccinal complet.

Depuis le début de la semaine, en Haute-Loire, il est constaté une baisse du nombre de vaccinés. La dynamique de vaccination exemplaire en Haute-Loire depuis le début de l’année ne doit pas se relâcher.

L’enjeu à venir est, entre autre, de contenir le variant Delta (variant indien) par l’atteinte de l’immunité collective. Pour avoir un réel impact sanitaire, cette immunité collective doit être atteinte d’ici la fin de l’été pour éviter une 4ème vague à l’automne mais également pour empecher l’apparition de nouveaux variants pour lequels les vaccins actuels pourraient ne pas être aussi efficaces.

Les centres de vaccinations adaptent actuellement leurs plages d’ouvertures à ceux qui souhaitent se faire vacciner dans les meilleures conditions possibles. Les centres éphémères se sont également adaptés à la demande en vaccinant toutes les personnes qui en font la demande.

Il s’agit donc aujourd’hui de ne pas reporter sa vaccination au lendemain.

Au-delà d’un bénéfice individuel, il s’agit d’un acte citoyen au bénéfice de tous et de l’intérêt général.