Contenu

La viabilité hivernale en Haute-Loire

 

Chaque année, les services de l’Etat et les services du Conseil départemental coordonnent leur action afin d’assurer le bon fonctionnement du réseau routier altiligérien en période hivernale.

 

1) Gestion de la viabilité hivernale par le Conseil départemental

Pour le Conseil départemental, la viabilité hivernale s’inscrit dans le cadre de la priorité n°1 de la feuille de route : moderniser et entretenir le réseau routier au meilleur coût avec une logique de service aux usagers.

• Une organisation du service hivernal devant s’adapter à une grande variété de situations.

Sur 3400 km de routes départementales,
• 2000 km se situent à une altitude supérieure à 800 m,
• 600 km se situent à une altitude supérieure à 1000 m.
De ce fait, la Haute-Loire fait partie des départements les plus exposés aux difficultés de circulation hivernale.

Les trafics moyens journaliers des routes départementales peuvent être très différents :
• supérieurs à 17 000 véhicules par jour sur certaines voies urbaines du bassin ponot,
• supérieurs à 7 000 véhicules par jour sur certaines liaisons interurbaines sur les secteurs de Saint-Just-Malmont, Monistrol-sur-Loire, Bas-en-Basset, Beauzac, Polignac, Brives-Charensac, Brioude, Cohade,
• inférieurs à 150 véhicules par jour sur 1/4 du réseau

Ces trafics peuvent être composés d’usagers locaux, mais également d’usagers en transit.
Les poids-lourds desservent très souvent les entreprises et les commerces de la Haute-Loire en provenance de zones géographiques non confrontées aux difficultés liées à la circulation hivernale. Ils s’engagent parfois sur les routes de la Haute-Loire sans les équipements adaptés (pneus neige).

• Une hiérarchisation du réseau correspondant à des niveaux de service.

1600 km de réseau prioritaire classé « D1 » avec des interventions de service hivernal dès 4h30 en matinée ;
1800 km de réseau secondaire classé « D2 » ou « D3 » avec des interventions de service hivernale à partir de 7h30 en matinée ;

Un dispositif renforcé en cas de fortes intempéries.

• Des moyens humains et matériels.

310 agents mobilisés, dont 111 d’astreinte :
• 90 agents d’intervention (conduite des engins de service hivernal)
• 6 personnels du service de maintenance des matériels, intervenant également sur les matériels du Service Départemental d’Incendie et Secours
• 11 responsables d’intervention en pôle
• 2 agents en salle de pilotage
• 1 gardienne SPRD
• 1 cadre de permanence
Une activation du dispositif intégrant des astreintes hivernales :
depuis ce vendredi 6 novembre et jusqu’au 19 mars 2021.

68 circuits de déneigement dont 45 d’astreinte ;

80 engins de service hivernal (raclage, épandage)
10 engins spécifiques (écrêteurs et fraises)

14 caméras pour la consultation 24h/24 de l’état des chaussées
3 stations de relevé automatique des températures

• L’information des usagers.

8 panneaux à message variable (lumineux) sur la RD500 (Saint Just Malmont-Firminy), sur la RD150 (Fay la Triouleyre) et sur la RD15 (entre Les Pandreaux et Saint Agrève).

Inforoute43 : 300 000 connexions en moyenne chaque hiver avec des pics journaliers à 30 000 visites les jours d’intempéries

Les réseaux sociaux avec le « Facebook » et l’ « Instagram » du Département.

• Bilan des derniers hivers

La période d’astreinte programmée pour les équipes de service hivernal démarre le 6 novembre 2020 17h00 et se termine 19 mars 2021 17h00. Le dispositif peut également être activé avant ou après cette période en fonction des alertes météo.

Un Plan de Continuité des Activités, spécifique aux services chargés de la viabilité hivernale, est en cours de finalisation, pour limiter les conséquences potentielles de la pandémie COVID sur l’organisation, sur le principe de deux équipes d’intervention qui ne se croiseront pas.

En l’absence de difficultés dues au COVID, l’organisation reste celle des années antérieures.

Les 4 niveaux de service, avec leurs objectifs, sont repris dans le tableau ci-dessous :

2 ) Gestion de la viabilité hivernale par la DIRMC

La saison de viabilité hivernale 2020-2021 s’étale du 1er novembre 2020 au 31 mars 2021.

En l’absence de difficultés dues au COVID, l’organisation reste celle des années antérieures.

Le réseau de la DIRMC constitué de 906 km se décompose en 367 km d’autoroute, 60 km de 2x2 voies, 540 km de RN et 153 km de bretelles. Il s’étend sur 8 départements, 3 zones de défense et 2 régions.

Deux districts (Nord et Centre) agissent pour le compte du département de la Haute-Loire et quatre centres d’exploitation et d’intervention (CEI) (Brioude, Cussac, Langogne(48) et Monsitrol-sur-Loire) se déploient sur le réseau.
Les CEI sont solidaires entre eux, les moyens étant redéployés en fonction de la localisation et de la durée de l’épisode neigeux.

Il est à noter qu’au sein des CEI, des tablettes ont été déployées pour améliorer la remontée des conditions de conduite du terrain et qu’un nouveau système de géolocalisation des engins de VH a été mis en place, permettant un meilleur suivi en temps réel des interventions.

• Deux niveaux d’interventions :

le niveau N1 pour des interventions 24 h / 24 avec 5 sections concernées : autoroute A 75, RN 88 Firminy – Le Puy-en-Velay, RN 102 Brioude – A75, RN 88 Mende – A75 et RN 122 Massiac – Aurillac.

le niveau N2 avec des périodes de validité 6 h / 21h et des interventions 4 h 15 / 21 h 30 pour toutes les autres sections.

Les circuits VH sur le réseau national en Haute-Loire sont traités de la manière suivante par les trois Centres d’exploitation et d’intervention(CEI) :

- CEI de BRIOUDE : RN102 de Lempdes / Allagnon au giratoire de Coubladour,

- CEI de CUSSAC / LE PUY : RN102 du giratoire de Coubladour au Puy-en-Velay ; RN88 du Pertuis à Costaros,

- CEI de MONISTROL : RN88 de limite 42/43 au Pertuis.

• Circuits préétablis :
- 6 circuits sur la RN 88 :Firminy (42) – Monistrol S/L (43) 19 km, Monistrol S/L – Yssingeaux 22 km, Yssingeaux – Le Pertuis 12 km, Le Pertuis – Le Puy-en-Velay 18 km, Le Puy-en-Velay – La Sauvetat 23 km et La Sauvetat – Langogne (48) 21 km ;

- 4 circuits sur la RN 102 : Lempdes – Brioude 21 km, Brioude – Saint-Georges d’Aurac 23 km, Saint-Georges d’Aurac – Coubladour 17 km et Coubladour – Le Puy-en-Velay 20 km.

Il est rappelé que pour l’information et la gestion du trafic, il existe un numéro unique 04.73.55.62.40.

3) Réseau TUDIP

Le Réseau de transport en commun de la ville du Puy, le TUDIP, a présenté son premier dispositif de viabilité hivernale reposant sur les informations des chauffeurs et des personnels dédiés . Ce dernier sera activé dès la confirmation d’une alerte météo.

4) Points divers :

Les effets à obtenir concernent essentiellement les routes, et sont d’empêcher :
- la survenue d’accidents et de sur-accidents ;
- qu’il n’y ait des naufragés de la route ;
- en lien avec la DASEN, qu’il n’y ait des naufragés scolaires.

Pour le Préfet, les points d’attention sont également les ruptures d’alimentation en électricité et en télécommunications pour les sites sensibles, et le maintien de la surveillance contre la malveillance.

Un des points les plus stratégiques en cas d’épisode neigeux demeure la gestion des poids-lourds. Plusieurs réunions entre la gendarmerie, la DIRMC et la préfecture ou les sous-préfectures ont été organisées afin d’étudier de nouvelles zones de stockage et les mesures d’accompagnement (déneigement, information aux routiers en prenant en compte la difficulté d’informer les chauffeurs étrangers, effectifs gendarmerie déployés sur place et la restauration ainsi que la possibilité d’organiser des colonnes de dégagement (convois blancs).

Une consultation est en cours auprès des exploitants du réseau routier pour connaître précisément les stocks de sel de déneigement.

Par ailleurs, des efforts communs ont été faits en 2019 et seront poursuivis en 2020 sur :
- l’anticipation  : dès la pré-annonce d’une alerte météo, le cabinet de la préfecture contacte non seulement les services compétents du département mais aussi les préfectures des départements voisins, en particulier celle de la Loire ;

- la communication => les réseaux sociaux et le site Internet continueront à faciliter l’information en direct et la prise de décision des administrés (bons retours sur l’épisode neigeux du 14 novembre 2020 et les dernières crues) ;

- l’hébergement d’urgence  : le plan a été amélioré afin de mieux prendre en compte d’éventuels naufragés de la route ;

- la coordination inter-service et inter-départementale :

2 protocoles :

- un protocole spécifique a été signé récemment pour organiser la VH sur le secteur limitrophe des préfectures de l’Ardèche et de le Lozère dans la zone du triangle RN88/RN102 (communément appelé le triangle des chataîgnes). Il prévoit les modalités de coordination entre la Haute-Loire, la Lozère et l’Ardèche pour la gestion des flux routiers, avec une phase importante de coordination en anticipation : l’objectif de prendre le même type de décision simultanément.
Ce protocole est aussi transposable à tout événement qui pourrait perturber le trafic de manière durable (accident, événement météo,…)

- un second protocole relatif au transport en commun de personnes a été signé par tous les acteurs du département. Dédié strictement à la viabilité hivernale, ce protocole définit des modalités communes de fonctionnement de toutes les autorités organisatrices de transports en cas d’épisodes neigeux. Ainsi, tous les transports sont arrêtés de manière simultanée en cas de difficulté, ce qui permet une meilleure lisibilité et clarté de l’information pour l’usager.

Les conseils

Consulter les prévisions météorologiques :
(http://www.meteofrance.com/previsions-meteo-france/haute-loire/43)

Consulter les conditions de circulation :
(http://www.dir.massif-central.developpement-durable.gouv.fr)
(www.bison-fute.gouv.fr)
(http://www.inforoute43.fr)

Avant de partir, il est indispensable de bien s’informer et pendant le trajet, suivre les conseils de prudence diffusés sur les ondes et sur les panneaux à messages variables. Privilégier les pneus hiver Dès que la température moyenne est inférieure à 7°C, il est conseillé d’utiliser des pneus hiver qui améliorent l’adhérence et le freinage.

En montagne, mettre des chaînes ou chaussettes à neige

Les chaînes ou chaussettes à neige sont autorisées sur les routes enneigées. Elles sont obligatoires sur certains axes routiers, et les messages en ce sens sont annoncés par voies de panneau. La vitesse ne doit pas dépasser 50 km/h.

Tester les éléments sensibles au froid

La batterie, le système d’allumage et d’alimentation, le niveau du liquide lave-glace antigel et la qualité des balais d’essuie-glace qui se dégrade encore plus sous l’effet du givre.

Emporter un « kit de survie » au froid…

Une pelle pour déneiger, une raclette pour gratter un pare-brise givré, un chiffon pour nettoyer des vitres embuées et des phares souillés, des ampoules de rechange, une lampe de poche, des vêtements chauds, une couverture de survie et de l’eau en quantité en cas d’immobilisation prolongée.

Bien voir et être bien vu
Il convient d’allumer les feux de croisement dès que la luminosité est insuffisante pour être bien vu par les autres usagers.

Rouler lentement et à bonne distance
Allonger les distances de sécurité et adopter une conduite souple

Les dépassements intempestifs, les accélérations soudaines ou les freinages brusques sont autant de risques de perte de contrôle du véhicule en cas de verglas.

Ne jamais dépasser un engin de service hivernal en action : le dépassement d’un engin de service hivernal en action est interdit à tout véhicule motorisé. Un chasse-neige roule à 50 km/h si 1 à 3 cm de neige, en revanche si plus de 30 cm de neige il roulera à 30 km/h.