Contenu

Lancement de la campagne de concertation : La Police de sécurité au quotidien

 

Avec la police de sécurité du quotidien, le Gouvernement s’est engagé dans une évolution des missions de la police et de la gendarmerie pour répondre à la première préoccupation des Français : la sécurité

Aujourd’hui, malgré le fort engagement de ces deux forces contre l’insécurité, certains de nos concitoyens doutent de la capacité de l’État à les protéger. Comme l’a souligné le Président de la République dans son discours du 18 octobre, l’insécurité ressentie par nos concitoyens provient autant de la menace terroriste que des infractions commises au quotidien.

Pour répondre à cette ambition, l’impératif de sécurité du quotidien doit aujourd’hui être replacé au cœur de la mission confiée à la police et à la gendarmerie autour de trois fondamentaux : la satisfaction des besoins des usagers, leur protection et la résolution de leurs problèmes.

Gérard COLLOMB, ministre d’État, ministre de l’Intérieur, a souhaité pour ce faire donner la parole à l’ensemble des policiers et des gendarmes pour s’assurer que « l’évolution de leurs missions sur le terrain soit au plus proche de leurs besoins et de leurs attentes ».

Dans ce cadre, il s’est engagé, dans son discours du 28 octobre à La Rochelle, à ce que la Police de sécurité du quotidien réponde à cinq grands objectifs :

  • Une police « sur-mesure » qui apportera à chaque territoire de métropole et d’outre-mer la réponse la plus adaptée pour restaurer la tranquillité,
  • Une police et une gendarmerie connectée pour plus d’efficacité et plus de facilité,
  • Une police respectée avec des agents mieux équipés et mieux protégés,
  • Une police partenariale qui travaillera davantage avec les acteurs, publics et privés,
  • Une police recentrée sur ses missions premières.

Le préfet a lancé le vendredi 10 novembre une large concertation.

Celle-ci a pour objectif de donner la parole aux forces de l’ordre, aux services judiciaires, aux polices municipales et à leurs maires, aux services de sécurité privés et à l’ensemble des réseaux associatifs et institutionnels de Haute-Loire et de mettre en avant leurs retours d’expérience sur le terrain via des réunions de proximité.

Par la suite, le préfet et les sous-préfets participeront à des réunions de concertation :
avec les chefs de services territoriaux de la gendarmerie et de la police et leurs équipes pour une réflexion sur la souplesse dans les organisations pour des réponses opérationnelles au plus proche des territoires,dans les arrondissements avec les autres acteurs de la sécurité (polices municipales et leurs maires, présidents d’EPCI pilotes des contrats intercommunaux de sécurité et de prévention de la délinquance, entreprises privées de sécurité et justice) pour renforcer les partenariats locaux dans un objectif de continuum de sécurité.

En décembre, une réunion permettra de conclure cette concertation en associant de manière plus large les acteurs de terrains (associatifs, éducation nationale, conseils citoyens, élus, etc.).

L’objectif fixé est de connaître les attentes de la population, et ainsi renforcer le lien avec les forces de l’ordre, améliorer la sécurité au quotidien et mieux en communiquer les résultats.

Une synthèse des propositions formulées au cours de ces rencontres sera envoyée au ministre de l’Intérieur.

Les propositions issues de cette concertation nationale permettront d’expérimenter de nouveaux dispositifs et de nouvelles méthodes de travail, à partir de janvier 2018, dans une série de territoires reflétant la diversité du pays et de ses problématiques (quartiers urbains, zones péri-urbaines, territoires ruraux).

Lire le discours de M. Yves Rousset, Préfet de la Haute-Loire (format pdf - 67.3 ko - 10/11/2017)
Voir le dossier presse national (format pdf - 3 Mo - 10/11/2017)
Lire le discours de M. Gérard Collomb, Ministre d’Etat, Ministre de l’Interieur (format pdf - 82.8 ko - 10/11/2017)
Voir le calendrier de la concertation (format pdf - 496.1 ko - 10/11/2017)