Contenu

Opération de contrôle dans le cadre de la lutte contre les stupéfiants

 

Le préfet Éric Étienne s’est rendu sur les lieux d’une opération de contrôle de police, ce vendredi 2 octobre, en compagnie du commissaire Eric Cluzeau, du procureur de la république, Nicolas Rigot-Muller, et en présence de Michel Chapuis, maire du Puy-en-Velay.

Cette opération s’inscrit dans le cadre national de la lutte contre les stupéfiants et de la mise en œuvre, depuis le 1er septembre 2020, de l’amende forfaitaire délictuelle (AFD) pour usage de stupéfiants.

 

Point sur la lutte contre les stupéfiants en Haute-Loire au mois de septembre 2020

Conformément aux instructions gouvernementales, les forces de sécurité intérieure du département de la Haute-Loire ont renforcé leur présence et contrôles sur le terrain et ont mis en œuvre, depuis le 1er septembre 2020, l’amende forfaitaire délictuelle (AFD) pour usage de stupéfiants.

Un mois après le début de cette mise en œuvre, les premiers effets positifs de cette politique de sécurité se font ressentir, y compris dans l’agglomération du Puy-en -Velay.

  • 1 / Patrouilles pédestres

Depuis le 1er septembre 2020, il y a eu :
- 500 patrouilles pédestres en zone gendarmerie ;
- 80 patrouilles pédestres en zone police.

Le contrôles des établissements recevant du public et des rassemblements de plus de 10 personnes sur la voie publique réalisés dans le cadre du respect des protocoles sanitaires liés à la Covid-19 ont également permis d’accroître les contrôles des forces de l’ordre.

  • 2 / Lutte contre les stupéfiants

Depuis le 1er septembre 2020 :
- 18 AFD ont été délivrées par la gendarmerie nationale ;
- 6 AFD ont été délivrées par la direction départementale de la sécurité publique.

24 AFD ont donc été délivrées en un mois.

Différents axes de la lutte contre les stupéfiants

  • le groupe local de traitement de la délinquance, spécialisé en matière de stupéfiants, définit les lieux à privilégier lors des contrôles pour l’agglomération du Puy-en-Velay. Cette instance associe les services judiciaires, le gendarmerie et la police nationales, la municipalité du Puy-en-Velay et les services du cabinet. Les actions décidées suite à ces réunions ont eu pour conséquence de faire cesser plusieurs nuisances en hyper centre-ville qui étaient liées à des individus identifiés. Suite aux premiers bons résultats obtenus, le cercle des prochaines actions a été élargi ;
  • une cellule de renseignement opérationnel sur les stupéfiants (CROSS), animée par le directeur départemental de la sécurité publique de Haute-Loire a été installée le lundi 28 septembre. Elle associe des représentants des forces de sécurité publique, du renseignement territorial, de la police judiciaires, de la gendarmerie, de la douane, et du groupe interministériel de recherches. Son objectif est de permettre un meilleur partage de l’information, en recensant les renseignements sur trafic et en produisant une cartographie des lieux des deal, et de transmettre ainsi des informations consolidées aux autorités locales (préfet et procureur de la République) ;
  • les opérations de contrôles de toute nature (vitesse, routier, pédestre) se poursuivent, avec une moyenne journalière d’une douzaine en zone police par exemple, et produisent aussi des résultats en termes de lutte contre les stupéfiants et contre la délinquance. A titre d’illustration, cette semaine, à l’occasion de contrôles de la Gendarmerie Nationale, plusieurs cultures de cannabis ont été découvertes.

L’accentuation du travail contre la consommation et le trafic de stupéfiants a resserré les liens entre les différents services compétents, et a participé à la lutte contre l’insécurité d’une manière plus générale.

Actions de prévention

La lutte contre les stupéfiants est abordée également sous un aspect préventif : la semaine de la sécurité intérieure a donné lieu, le lundi 5 octobre, à un évènement spécifiquement orienté vers les lycéens, où des stands seront consacrés aux risques, notamment en termes de conduite, liés à la consommation de produits stupéfiants. Malgré le contexte sanitaire, le service éducation et sécurité routière de la préfecture, continue, en lien avec les associations compétentes, son travail quotidien de prévention.

De même, les services du cabinet ont initié en juillet un travail global afin de rendre plus efficace le partenariat avec les services de l’État (ARS et DDCSPP) et associations en charge de la lutte contre l’addictologie.

Enfin, les élus ont été sensibilisés à cette problématique dans le cadre d’un évènement dit « tournée des sécurités ». Ce dernier s’est déroulé durant tout le mois de septembre dans chacun des trois arrondissements du département, et a permis d’exposer aux maires leurs pouvoirs de police, ainsi que le fonctionnement et l’organisation des services de sécurité et de secours, et du cabinet de la préfecture.