Contenu

Sécheresse - arrêté préfectoral du 16 septembre 2019

 
- les bassins de l’Allier moyenne, l’Alagnon et la Dorette sont placés en CRISE,
- le bassin de l’Allier aval est placé en ALERTE RENFORCÉE,
- les bassins de la Loire moyenne rive droite, du Haut-Lignon, de la Borne et de la Loire amont sont placés en ALERTE

La canicule, l’absence quasi totale de précipitations dégradent encore les débits de nos cours d’eau. Les stations hydrométriques de notre département enregistrent ces derniers jours des valeurs en dessous des seuils de Crise pour les bassins de l’Allier moyenne, l’Alagnon et la Dorette, en dessous des seuils d’Alerte renforcée pour le bassin de l’Allier aval, et en dessous des seuils d’Alerte pour les bassins de la Loire moyenne rive droite, du Haut-lignon, de la Borne et de la Loire amont.

Face à cette situation, l’ arrête prefectoral sécheresse du 16 septembre 2019 (format pdf - 1.2 Mo - 17/09/2019) , place :

  • les bassins de l’Allier moyenne, l’Alagnon et la Dorette en « Crise »,
  • le bassin de l’Allier aval, en « Allerte renforce »,
  • les bassins de la Loire moyenne rive droite, du Haut-Lignon, de la Borne et de la Loire amont en « Alerte ».

Les autres bassins restent en « Vigilance  » en conformité avec l’arrêté préfectoral de bassin du 22 août dernier.

Voir la carte du département de la Haute-Loire (format pdf - 3 Mo - 17/09/2019)

Ainsi, pour les zones placées en Alerte :

1) Sont interdits :
L’arrosage des jardins d’agréments
L’arrosage des pelouses
L’arrosage des espaces verts qu’ils soient publics ou privés
L’arrosage des golfs sauf les greens
L’usage de l’eau potable pour le fonctionnement des fontaines publiques
Le lavage des véhicules hors installations professionnelles à haute pression ou à recyclage d’eau, à l’exception des véhicules soumis à une obligation réglementaire (véhicule sanitaire, alimentaire…) ou technique (bétonnière…)
Le nettoyage des extérieurs des bâtiments (murs, toitures, sols…)
Le remplissage en eau et le renouvellement de l’eau des piscines des particuliers sauf pour le premier remplissage après la construction
L’arrosage des trottoirs et voies publiques ou privées sauf impératif sanitaire
L’alimentation des plans d’eau hors plans d’eau autorisés en tant que piscicultures de production

2) Sont interdits de 8 heures à 20 heures :
L’arrosage des greens de golfs y compris les départs
L’arrosage des terrains de sports de toute nature
L’arrosage des potagers

3) Sont interdits de 10 heures à 18 heures :
Les prélèvements pour l’irrigation, y compris ceux effectués à partir des canaux et dérivations.

Pour les zones placées en Alerte Renforcée :

1) Sont interdits :
L’irrigation des prairies
L’arrosage des jardins d’agréments
L’arrosage des pelouses
L’arrosage des espaces verts qu’ils soient publics ou privés
L’arrosage des golfs sauf les greens
L’arrosage des terrains de sports de toute nature
Le remplissage en eau et le renouvellement de l’eau des piscines des particuliers
L’usage de l’eau potable pour le fonctionnement des fontaines publiques
Le lavage des véhicules hors installations professionnelles à haute pression ou à recyclage d’eau, à l’exception des véhicules soumis à une obligation réglementaire (véhicule sanitaire, alimentaire…) ou technique (bétonnière…)
Le nettoyage des extérieurs des bâtiments (murs, toitures, sols …)
L’arrosage des trottoirs et voies publics ou privés sauf pour impératif sanitaire
Alimentation des plans d’eau hors plans d’eau autorisés en tant que piscicultures de production

2) Sont interdits de 7 heures à 21 heures :
L’arrosage des greens de golfs y compris les départs

3) Sont interdits de 8 heures à 20 heures :
L’arrosage des potagers
Les prélèvements pour l’irrigation des cultures, y compris ceux effectués à partir des canaux et dérivations

Pour les zones placées en Crise :

1) Sont interdits tous les usages de l’eau autres que ceux répondant aux exigences de santé, de salubrité publique, de sécurité publique, d’AEP destinée à la consommation humaine et animale.

2) Pour les rejets : arrêt de tous les rejets non nécessaires à la sécurité ou à la salubrité publique et ayant un impact significatif sur les milieux (au cas par cas en fonction du risque de dommages durables aux outils de production ou des impératifs de sécurité).

Pour les autres bassins placés en Vigilance

Compte tenu de la fragilité de la situation hydrologique et dans un souci d’économie d’eau, il est recommandé aux usagers (particuliers, agriculteurs, entreprises, communes) de veiller à restreindre leurs besoins à la stricte satisfaction de leurs usages.

Les gestionnaires d’unités de distribution d’eau potable devront redoubler de vigilance sur la situation de leur ressource en eau notamment si la situation perdurait.

Surveillance

Des contrôles concernant la mise en œuvre des mesures de restriction sont organisés par les services de l’État et plus particulièrement par les agents de l’Agence française de la biodiversité (AFB),de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), de la direction départementale des territoires (DDT) et de la gendarmerie. Ces contrôles peuvent toucher l’ensemble des usagers de l’eau. Des contrôles ont déjà été réalisés dont certains ont conduit à l’établissement de procès verbaux d’infraction.