Contenu

Sécheresse - La situation s’aggrave dans le département

 

La baisse du débit des cours d’eau depuis fin juillet se poursuit pour atteindre aujourd’hui des niveaux extrêmement faibles sur certains bassins. Il n’est pas annoncé de précipitations conséquentes et durables pour les prochains jours. Face à cette situation, un arrêté préfectoral a été pris ( Arrêté sécheresse DDT (format pdf - 491.5 ko - 04/10/2018) ), il fixe une nouvelle série de mesures de restrictions des usages de l’eau dont notamment le passage en situation de crise pour trois bassins versants :

Sont placés en alerte : les bassins versants de l’Allier amont, l’Allagnon, la Loire moyenne rive gauche, la Loire moyenne rive droite, le Haut Lignon, la Borne.

Sont placés alerte renforcée : le bassin versant de la Loire aval.

Sont placés en crise  : les bassins de l’Allier aval, la Loire amont et la Dorette.

Restent vigilance : l’Allier moyen, les axes Allier et Loire qui font l’objet d’un soutien d’étiage.

Cliquer sur la carte pour voir la répartition -

1/ Les principales mesures de restriction pour les zones classées en alerte prévoient :

l’interdiction provisoire des usages suivants :

  • l’arrosage des jardins d’agrément, pelouses, espaces verts, qu’ils soient publics ou privés,
  • l’arrosage des golfs, sauf les départs et greens qui peuvent être arrosés uniquement la nuit de 20 heures à 8 heures le lendemain,
  • les fontaines publiques raccordées au réseau d’eau potable ,
  • l’alimentation des plans d’eau autres que ceux autorisés en tant que piscicultures de production,
  • le remplissage en eau (sauf pour le premier remplissage après la construction) et le renouvellement de l’eau des piscines des particuliers,
  • le lavage des véhicules hors installations professionnelles à haute pression ou à recyclage d’eau, à l’exception des véhicules soumis à une obligation réglementaire (véhicule sanitaire, alimentaire…) ou technique (bétonnière…),
  • le nettoyage des extérieurs des bâtiments (murs, toitures, sols,…),
  • l’arrosage des trottoirs et voies publics ou privés, sauf pour impératif sanitaire.

l’interdiction de 8h à 20h des usages suivants :

  • l’arrosage des potagers,
  • l’arrosage des terrains de sports de toute nature,
  • l’irrigation par aspersion des prairies naturelles ou artificielles et des cultures, sauf cultures florales, maraîchères et fruitières.
2/ Les principales mesures de restriction pour les zones classées alerte renforcée prévoient :

Sont provisoirement interdits les usages suivants :

  • l’irrigation des prairies,
  • l’arrosage des jardins d’agrément, pelouses, espaces verts, qu’ils soient publics ou privés,
  • l’arrosage des terrains de sports de toute nature,
  • l’arrosage des golfs, sauf les départs et greens qui peuvent être arrosés uniquement la nuit de 21 heures à 7 heures le lendemain,
  • les fontaines publiques raccordées au réseau d’eau potable ,
  • l’alimentation des plans d’eau autres que ceux autorisés en tant que piscicultures de production,
  • le remplissage en eau des piscines des particuliers,
  • le lavage des véhicules hors installations professionnelles à haute pression ou à recyclage d’eau, à l’exception des véhicules soumis à une obligation réglementaire (véhicule sanitaire, alimentaire…) ou technique (bétonnière…),
  • le nettoyage des extérieurs des bâtiments (murs, toitures, sols,…)
  • l’arrosage des trottoirs et voies publics ou privés sauf pour impératif sanitaire.

Sont provisoirement interdits de 8h à 20h les usages suivants :

  • l’arrosage des potagers,
  • l’irrigation par aspersion des cultures, y compris florales, maraîchères, ornementales et fruitières.
3/ Les principales mesures de restriction pour les zones classées crise prévoient :

* Sont provisoirement interdits tous les usages de l’eau (notamment tous les arrosages) autres que ceux répondant aux exigences de santé, de salubrité publique, de sécurité publique, d’alimentation en eau potable destinée à la consommation humaine et animale.

* Pour ce qui concerne les installations industrielles (titre 1er – livre 5 du code de l’environnement) et conformément à l’article 7 de l’arrêté cadre du 28 juillet 2014, les prélèvements sont limités aux volumes strictement nécessaires à l’exercice de l’activité. Cette mesure reste à l’appréciation de l’inspecteur des installations classées pour la protection de l’environnement compétent qui proposera en tant que de besoin des arrêtés complémentaires pour la limitation de la consommation d’eau.

Ces mesures sont applicables sur l’ensemble du territoire de la Haute-Loire et pourront être ajustées, le cas échéant, en fonction de l’évolution de la situation des débits des cours d’eau.