Actualités

Contenu

Sécurité routière : bilan de l’accidentalité du mois d’août

 

Au cours du mois d’août, la préfecture recense dans le département :
- 12 accidents corporels (13),
- 13 blessés (14) dont 11 blessés hospitalisés (12),
- un décès comme en août 2017.
( ) chiffres d’août 2017

Au cours des 8 premiers mois de l’année, le nombre d’accidents corporels, de blessés et de blessés hospitalisés est en baisse, respectivement de -3,2 %, -7,0 % et -26,5 % :
- 92 accidents corporels (95),
- 120 blessés (129) dont 72 blessés hospitalisés (98),
- à ce jour, 19 décès dans 17 accidents mortels contre 8 décès dans 7 accidents mortels, l’an dernier, sur la même période.
( ) chiffres des 8 premiers mois 2017

La vitesse, excessive ou inadaptée, est le premier facteur des accidents corporels (27,2 %), devant le non-respect des règles de priorité (21,7 %) et l’alcool (12,0 %).

Précisions suite à la conférence de presse du 10 septembre 2018

Au vu du nombre d’accidents mortels constatés cette année, le préfet confirme qu’une demande de radars tourelles a été formulée auprès du ministre de l’Intérieur. Une circulaire de mars 2018 invitait l’ensemble des préfets à se positionner. Les départements retenus seront désignés d’ici la fin de l’année.

Le nombre de 80 cabines annoncées pour la Haute-Loire répond à une règle de calcul de la direction de la sécurité routière du ministère de l’intérieur au regard du nombre de radars déjà présents dans le département et de l’accidentologie.

A ce jour, bien que le département soit reconnu comme prioritaire, les arbitrages ne sont pas rendus.

Il est par ailleurs envisageable que la dotation demandée ne soit pas totalement satisfaite. Ainsi si seule 50 % de la demande est obtenue, considérant que les radars déjà implantés sur le territoire ont vocation à être remplacés par ces nouveaux dispositifs, ce sont entre 35 et 50 radars qui pourraient être actifs au début de l’année 2019.

Ce niveau d’équipement apparaît satisfaisant au regard de la réalité du réseau départemental.

Campagne de rentrée septembre 2018

Plus de 12 millions d’élèves ont repris le chemin de l’école, du collège ou du lycée ; les uns à pied, les plus jeunes avec leurs parents, à vélo ou à cyclo, certains en car, d’autres encore en voiture…

Quel que soit le mode de transport utilisé, l’apprentissage de la sécurité routière doit être au cœur des déplacements des enfants et des adolescents.

Ils doivent savoir reconnaître et anticiper les dangers de la route qu’ils aillent à l’école à pied, en vélo ou en cyclo. Ils doivent aussi prendre le réflexe d’attacher leur ceinture de sécurité, à l’arrière de la voiture de leurs parents tout comme dans les cars scolaires où le port de la ceinture est obligatoire dans les autocars qui en sont équipés.

L’implication des parents dans l’éducation de leurs propres enfants aux risques routiers reste la meilleure garantie d’une bonne éducation en la matière.

Baromètre national d’août 2018 (format pdf - 395.5 ko - 13/09/2018)

Bilan mensuel détaillé d’août 2018 (format pdf - 459.4 ko - 13/09/2018)