Actualités

Contenu

Sécurité routière : nouvelle aggravation de la mortalité en octobre

 

Au cours du mois d’octobre, la préfecture recense dans le département :
- 14 accidents corporels (10),
- 15 blessés (15) dont 7 blessés hospitalisés (10),
- 4 décès contre un en octobre 2017.
( ) chiffres d’octobre 2017

Au cours des 10 premiers mois de l’année, le nombre d’accidents corporels est quasi-stable. Les nombres de blessés et des blessés hospitalisés sont en baisse de -5,6 % et -28,8 % :
- 121 accidents corporels (120),
- 153 blessés (162) dont 89 blessés hospitalisés (125),
- à ce jour, 25 décès dans 22 accidents mortels contre 11 décès dans 10 accidents mortels, l’an dernier, sur la même période.
( ) chiffres des 10 premiers mois 2017

Sur les 9 premiers mois de l’année, les infractions pour conduite avec une alcoolémie positive sont en hausse de 13,6 % (695 contre 612 en 2017 sur la même période).

Une alcoolémie positive est relevée dans 20 accidents sur un total de 115 accidents corporels au taux connu, soit 17,4 %.

Cette proportion est de 29,4 % dans les accidents mortels (5 accidents mortels avec une alcoolémie positive sur un total de 17 accidents mortels au taux connu).

Une forte présomption de conduite sous ivresse est également établie dans deux autres accidents mortels pour lesquels le dépistage sanguin n’a pu être effectué.

1,63 g/l de sang est l’alcoolémie moyenne relevée chez les conducteurs positifs impliqués dans ces accidents mortels, soit plus de trois fois la dose légale.

Face à ce constat dramatique, le préfet invite tous les usagers à respecter strictement la limite légale de l’alcoolémie au volant : 0,5 gramme d’alcool par litre de sang et 0,2 gramme d’alcool par litre de sang pour les permis probatoires.

Il est indispensable de s’organiser pour qu’une soirée ou un repas ne se termine pas tragiquement. La solution la plus simple est de ne pas consommer d’alcool ou de désigner un conducteur qui restera sobre.

« Quand on tient à quelqu’un, on le retient », c’est également agir de manière concrète pour éviter à un proche de reprendre le volant après avoir consommé de l’alcool.

 
 

Documents associés :