Contenu

Sainte-Marguerite : SA CHAMBON T P - CARRIERES

 

Observations par voie numérique :

1) Mme Audrey FAUCON, Chassagnes (43230) s’oppose au projet d’extension de carrière de basalte dans le livradois Forez.
Ceci autant pour la raison que cette zone fait partie du Parc Naturel Régional du Livradois-Forez et du site Natura 2000 de la Vallée de la Senouire, que pour la proximité des habitants des villages environnants, notamment pour la commune de Sainte Marguerite. Pour les impacts visuels et sonores, l’altération des habitats.
En tant qu’artisan et agricultrice, je souhaite que soient revalorisés les patrimoines culturels et historiques de la vallée, que soient favorisés le développement d’activités agricoles, artisanales, touristiques et de services respectueuses de l’environnement et de l’humain.)]

2) Est il d’intérêt public de continuer à détruire les espaces naturels ? Non
Est il d’intérêt public de continuer à détruire des terres agricoles ? 6 ha au moins dans ce projet ! Non
Cette carrière est dans une zone de protection Natura 2000. Il y aura forcément des conséquences sur la faune et la flore, par le bruit et la poussière.
L’agrandissement de cette carrière va durablement nuire aux habitants du village de la Vizade. Ce village est condamné alors que des couples jeunes, avec des enfants sont venus s’y installer. Par ailleurs, La perte de valeur du patrimoine bâti est énorme et non indemnisé. D’autres maisons ne se vendent plus.
La circulation des camions sur la D4 est un péril permanent sur cette voie touristique.
Il est d’intérêt public d’aider l’entreprise Chambon à se reconvertir dans l’utilisation et le calibrage de déchets du BTP notamment, pour réduire le recours au seuls granulats de carrière. ( Recommandations du Schéma régional des carrières).
Il est d’intérêt public que les collectivités arrêtent le tout goudron : En ce moment la commune de Collat empierre et goudronne des voies forestières ! Jamais il n’y aura assez de montagnes à détruire si nous continuons sur ce rythme.
Il n’est pas d’intérêt public d’ouvrir un tel projet par un chantage à l’emploi. Je regrette le manque d’information de la population et le manque de dialogue pour trouver des alternatives au développement de ce bassin d’emploi.
Le maintien de la voie communale allant de la D4 à la Vizade modifie le projet dans son fondement : il ne s’agit plus d’une extension, autorisable, mais d’une création de carrière. Ce qui suppose d’autres décisions.
Le 24 Septembre 2021. Thierry Driot. Habitant de 43230 Chassagnes

 
 

Documents associés :